La musicothérapie : les bienfaits de la musique sur le corps et l’esprit

Publié le : 01/06/2019 - Catégories : Bien être

Musicotherrapie

Depuis des milliers d’années, la musique fait partie de notre quotidien. Amateur de musique ou non, on (re)connaît et apprécie son pouvoir et ses bienfaits. À tel point qu’en 1954, l’ingénieur du son Jacques Jost a même développé une nouvelle discipline : la musicothérapie. Grâce à des techniques psychomusicales, il améliorait l’état de patients en psychiatrie. Et même aujourd’hui, la thérapie musicale s’avère particulièrement bénéfique pour soigner certains maux comme la dépression, anxiété, trouble du sommeil...

Les avantages de la musicothérapie

La musicothérapie consiste à utiliser les sons dans le cadre de soins. Elle peut être appliquée seule, ou conjointement avec d’autres approches (comme les thérapies traditionnelles ou la psychologie positive).

Selon les méthodes utilisées, la musicothérapie peut offrir de nombreux avantages :

  • Limite l'anxiété et les effets physiques du stress. D’ailleurs, certaines chansons rendraient plus heureux. C’est la conclusion de l’étude du Dr Jacob Jolij, qui a listé 3 critères ayant des effets positifs sur les personnes : le tempo, les paroles positives et l’emploi de la gamme majeure.
  • Améliore la guérison (on parle d’ailleurs de « guérison par le son »).
  • Peut aider à mieux gérer les maladies de Parkinson et d’Alzheimer. Par exemple, la mnémothérapie musicale aide les patients atteints d’Alzheimer à entretenir leur mémoire.
  • Réduit la dépression et d'autres symptômes liés à la vieillesse.
  • Aide à limiter les symptômes de troubles psychologiques, incluant la schizophrénie.
  • Améliore l'expression de soi et la communication.
  • Est utile dans le traitement de l’autisme et d’autres handicaps.

La musicothérapie s’adapte aux besoins du patient

Comme toute thérapie, la musicothérapie doit être adaptée aux besoins spécifiques du patient, qu’il soit adulte ou enfant. Les méthodes utilisées seront alors différentes selon les objectifs poursuivis.

De manière générale, voici les principaux objectifs que la musicothérapie permet d’atteindre :

  • Aptitudes communicationnelles : utilisation de sons et de gestes.
  • Compétences sociales : contact visuel, interactions, estime de soi, etc.
  • Compétences sensorielles : par le toucher et l'écoute.
  • Habiletés physiques : contrôle de la motricité fine et globale.
  • Capacités cognitives : concentration, attention, imitation, etc.
  • Aptitudes émotionnelles : expression non verbale des sentiments.

C’est donc au thérapeute de bien identifier les besoins du patient, pour choisir les méthodes de musicothérapie les plus appropriées. Écouter de la musique, jouer d’un instrument, chanter, etc. Plusieurs approches sont envisageables et peuvent tout à fait être combinées entre elles pour atteindre de meilleurs résultats.

Comment utiliser un tongue drum dans un contexte de musicothérapie ?

Si vous cherchez un instrument adapté à la musicothérapie, le tongue drum est tout indiqué. Intuitif, polyvalent et peu encombrant, il très facile à manipuler. Que vous soyez relaxologue, musicothérapeute ou éducateur dans un IME, vous pouvez aisément en jouer durant vos séances de musicothérapie.

Et il est même possible de laisser vos patients jouer eux-mêmes. Cette manipulation est intéressante pour développer la motricité, la concentration, la confiance en soi ou encore l’expression personnelle.

En pratique, le tongue drum est un instrument à percussion très apprécié dans les contextes de relaxation et de méditation. Le son qu’il émet est doux et apaisant, surtout si vous optez pour la gamme mineure. Et pour accompagner une personne souffrant de stress ou de dépression, vous pouvez jouer en gamme majeure.

Êtes-vous prêt à expérimenter les bienfaits de la musicothérapie ?

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)