Le tongue drum accordable Beat Root

Publié le : 10/05/2019 - Catégories : Tongue Drum

tongue drum accordable

L’instrument le plus abouti  de la famille des idiophones  est le tongue drum multi gamme Beat Root.

Le corps de l’instrument est entièrement creux, réalisé dans en alliage métallique dont la composition est un secret de fabrication.  Le Beat Root ressemble  à une petite marmite  de 30 cm de diamètre et de 17 centimètres d’épaisseur qui pèse 5 kilos, il est agréable et facile à manipuler.

Des lamelles en forme de langue - qui ont lui donné le nom générique de Tongue Drum - sont dessinées sur le dessus d’une galette en métal. Lorsqu’elles sont  frappées, elles vont entrer en vibration et émettre  chacune un son à l’intérieur d’une gamme majeure, mineure ou autre, mais on verra ce point ultérieurement.

Malgré le fait que les sons produits par cet instrument soient intemporels, sa conception est plutôt récente, Beat Root a repris le principe des Hand Pan en l’améliorant  de manière très significative pour arriver à la création d’un objet musical plutôt intéressant.

En effet, la  limitation majeure que rencontrent les joueurs de Hand Pan est le fait que l’on se retrouve vite bloqué par le nombre de notes disponibles, imaginez un piano sur lequel on ne pourrait jouer  qu’une sélection de 8 notes sur 2 octaves, c’est plutôt frustrant et cela limite considérablement les possibilités de création.

Avant l’arrivée de Beat Root il fallait commander son Hand Pan en sélectionnant la gamme (majeure, mineure, pentatonique…) de son choix, on en revient à notre piano à 8 notes, un musicien qui ne veux pas se contenter de jouer toujours dans la même tonalité devrait donc en avoir plusieurs…

C’est là que Beat Root a apporté sa contribution en permettant de changer les notes de l’instrument : il n’y aura toujours que huit notes disponibles, mais la différence c’est qu’on pourra les choisir ; on n’est donc plus limité par une gamme et une tonalité, on aura ainsi un cadre d’utilisation élargi.

Pour ce faire il suffit de placer sous les lamelles des petits aimants. Un aimant positionné sous une lamelle à un emplacement indiqué avec des pastilles de couleur, va faire descendre la note d’un demi ton, pour descendre d’un ton, il faut mettre deux aimants. La limite est de deux aimants maximum par lamelles.

Beat Root facilite la manipulation en fournissant un plan dessiné à l’intérieur de l’instrument avec un code de couleurs pour le positionnement des aimants. L’instrument est livré avec trois aimants et quatre propositions de gammes pentatoniques en plus des gammes majeures et mineures, mais il n’est pas interdit voire même recommandé d’expérimenter la vingtaine de possibilités offertes, le changement de gamme s’effectue en quelques secondes.

Un tongue drum avec des champs d’application multiples

L’intérêt majeur d’un Tongue drum multi gamme comme le Beat Root est qu’il élargit considérablement les champs d’utilisation de l’instrument. Outre le fait que qu’il pourra s’intégrer plus facilement lorsqu’il est joué avec d’autres musiciens, en solo il pourra créer des ambiances différentes selon le mode choisi. Il trouvera également des applications en musicologie, sono thérapie  ou musicothérapie ; les spécialistes de ces différents domaines associent en effet chaque gamme à une émotion spécifique.

Sans aimant, le Beat Root multi gamme est accordé dans une gamme majeure de Do (toutefois sans la note Fa) avec les notes Sol, Do, Ré, Mi, Sol, La, Si et Ré. Ces notes correspondent au mode Ionien ; les musiques créées dans ce mode inspirent des sentiments de clarté et de détermination.

Avec  deux aimants posés  on peut obtenir une gamme de sol mineur naturel (toutefois sans la note Fa)  avec les notes Sol Do Ré Mib​, Sol, La, ​Sib​, Ré. Cette gamme correspond au mode éolien pour des ambiances plus relaxantes et des séquences plus intériorisées.

Les différentes autres gammes obtenues en jouant sur le positionnement des aimants (principalement des pentatoniques) apportent énormément de possibilités musicales. Les gammes à  cinq notes ont un coté un peu magique, moins conflictuel que les gammes à six ou sept notes. Beaucoup de musiques traditionnelles, que se soit en Europe, en Afrique comme en Asie, sont basées sur des gammes pentatoniques.

Un tongue drum avec un micro intégré

Une autre des particularités du Beat Root est qu’il est équipé d’un micro de type piezzo qui va autoriser le branchement sur un système d’amplification comme un ampli, une sono, un système d’enregistrement  sans avoir à disposer d’un microphone extérieur. Le connecteur Jack est directement intégré à l’instrument.  Cela aura ainsi son utilité dans le cadre d’une performance  live  sur scène que ce soit en solo ou avec d’autres musiciens mais également dans une session d’enregistrement.

On pourra pousser encore plus loin l’expérimentation en faisant transiter le son capté par le micro par des systèmes d’effets comme  ceux utilisés par les guitaristes de type écho, trémolo, réverbération, chorus, flanger ou en exploitant les possibilités d’un looper : une boucle rythmique sera ainsi créée et le musicien pourra l’enrichir en ajoutant des notes, l’effet hypnotique propre au Beat Root sera encore renforcé.

Il est également intéressant  d’utiliser une pédale de volume, l’appareil n’étant pas équipé d’un potentiomètre de réglage pour le son.

Techniques de jeu

A la base la position  pour jouer d’un Beat Root est assis, avec l’instrument posé sur les genoux, il est également possible d’utiliser un pied de caisse claire pour le poser et avoir ainsi une plus grande liberté de mouvement ou pour jouer debout. Il n’est pas prévu de pouvoir l’équiper un baudrier  pour  l’utiliser comme un joueur de tambour dans un marching band.

On le joue directement avec les doigts ou la paume des mains, mais on peut également utiliser des mailloches ; il n’est pas recommandé d’utiliser des baguettes de batterie qui procureraient un son moins agréable en accentuant l’impact et qui à la longue risqueraient d’endommager la surface de l’instrument. Dans la même idée il est déconseillé d’utiliser des bagues ou des dés à coudre comme ceux utilisé sur un washboard. Jouer avec  les doigts c’est plus instinctif ;  avec les mailloches l’attaque sera  plus franche mais  on rajoute une dose de technicité dans le geste musical.

Selon l’intensité de la frappe la note résonnera plus ou moins longtemps, la maitrise de la force utilisée pour faire vibrer les lamelles est donc une des principales techniques qu’il faut maitriser. Quand on place la paume de la main  au centre, la résonnance  stoppera. Une autre technique de jeu consistera à placer plusieurs doigts, juste à coté de la note jouée par l’autre main pour l’étouffer et augmenter ainsi l’expressivité du jeu.

Il est bien sur possible  de jouer plusieurs lamelles en même temps avec chacune des ses mains comme par exemple  le pouce qui jouera la note placé en face de soi, l’index sur sa voisine de droite et le majeur sur la suivante. L’autre main peut également faire la même chose avec trois autres notes.

Le mot de la fin

Tout le monde peut jouer d’un Beat Root. La musique créée avec cet instrument n'est pas réservée aux seuls musiciens qui pratiquent intensivement. Il y a également  un aspect très sensuel sur le fait de fabriquer soi-même des sons en touchant ou en tapant plus ou moins fort une surface qui va vibrer directement sans avoir à passer par une corde ou une touche.

A travers cet objet sonore il est possible de retrouver une créativité naturelle, en s’inspirant des rythmes profonds de la vie ainsi que de la nature de l'harmonie. Certains y trouveront également une dimension mystique comme celle que l’on obtient avec les bols chantants tibétains.

Ces mélodies rythmiques envoutantes et quasi hypnotiques obtenues en jouant ont séduit  de  nombreux musiciens ou DJ  qui on déjà intégré le Beat Root dans leurs créations. Des projets Trip Hop, electro ou psychédéliques ont su faire une place aux lignes de percussions harmoniques créées par un Beat Root.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)